5 caractéristiques pour comprendre les émotions

5 caractéristiques pour comprendre les émotionsL’émotion colore et donne du relief à la vie, elle renseigne sur une source de satisfaction ou de danger. Elle nous permet d’avoir des informations rapides sur l’environnement et d’ajuster le bal permanent des comportements d’approche et d’évitement.

Elles font l’objet de débats incessants et selon les circonstances nous les abhorrons ou les portons aux nues.
Combien d’erreurs avons-nous commises sous le coup de l’émotion, de mots acerbes échangés vite regrettés, de rendez-vous manqués, de présentations orales mitigées,…

D’un autre côté, les émotions nous accompagnent bien souvent dans le partage en le rendant riche et intense, dans les choix, elles nous permettent de réparer des erreurs, de nous connecter avec ceux qu’on aime, d’éviter certaines expériences en s’écoutant attentivement.
Que serait l’état de joie intense des retrouvailles avec un être que nous n’avons pas vu depuis longtemps si les émotions étaient éradiquées de notre fonctionnement. A contrario, à combien de reprises dans la tourmente et le malheur, vous est-il déjà arrivé de désirer que cette explosion interne cesse et avoir ne fût-ce qu’un peu de répit ?

Nous ne pouvons nier leur influence constante sur nos choix, sur nos relations à autrui, elles se révèlent indissociables d’une certaines humanité.
En ACT, les émotions sont abordées avec parfois un peu de circonspection alors qu’en tant que stimulus interne elles sont souvent l’ennemi à abattre ou l’ami à étreindre.

5 caractéristiques pour comprendre les émotions

En voilà un beau défi pour commencer. Défi car en y pensant il n’est pas si facile de circonscrire ces drôles d’évènements internes qui nous animent, que nous détesterions ou adorions ne plus avoir.
Souvent lorsque l’on pose la question, elle est partiellement éludée et déviée sur une liste d’émotions : la joie, …, la tristesse, …, la peur, …, la colère, …

Ce n’est pas faux et cependant ce n’est pas cela que nous recherchons.

Actuellement les recherches tendent à s’accorder sur les éléments constitutifs suivants :

  • Le mot émotion vient de emovere (le mouvement) et signifie donc une modification par rapport à un état initial. “j’étais installé sur le canapé, serein, le téléphone sonne et un ami très proche m’annonce le décès inopiné de sa mère que vous connaissiez depuis l’enfance. Vous êtes triste et votre état a été modifié.
  • L’émotion recouvre toute une série de manifestations physiques qui vont s’exprimer dans tout le corps : cœur qui s’accélère, muscles qui se contractent… Nous nous situons dans la composante physiologique des émotions.
  • L’émotion exerce également une action sur la pensée. Elle la colore, la valide, la modifie… Cette influence est appelée par les chercheurs “la composante cognitive” de l’émotion.
  • L’émotion englobe également la réaction à un stimulus extérieur, à un évènement. Nous pouvons réagir à une voiture qui nous fonce dessus, à la présence de l’être aimé, à une personne qui nous agresse,… Cette partie est primordiale et possède un rôle adaptatif quand l’ajustement et la lecture de l’émotion se fait correctement.
  • L’émotion participe au fuir/se rapprocher que nous retrouvons chez tous les êtres humains : je m’approche de ce qui est bon pour moi et m’éloigne de ce qui est douloureux ou nocif. Il s’agit de la composante comportementale de l’émotion.

L’émotion comporte donc trois composantes :

  • Les pensées (cognitifs) “Quel bonheur de la revoir/qu’est-ce qu’il est beau Vs c’est une horreur je n’en peux plus/pour qui il se prend”
  • Les sensations (physiologiques) “coeur qui s’accélère, contraction des muscles, sudation, poitrine/gorge qui se contracte,…”
  • Les tendances à l’actions (comportementales) : approcher & Eviter

Ces trois éléments vont amener à une réaction soudaine et irrépressible dans notre organisme qui va le préparer à l’action dans un contexte particulier.

Et si nous imaginions un monde sans émotions que se passerait-il ?

  • Pourquoi les émotions sont-elles indispensables à notre vie ?
  • À quoi servent ces émotions dites négatives ?
  • Comment mieux vivre avec nos émotions : accepter ou contrôler ?

Ce seront les sujets des prochains articles.

 

photo credit http://www.flickr.com/photos/sebastian-silva/2403384965/sizes/m/in/photostream/

The following two tabs change content below.

David Vandenbosch

Psychologue, Formateur conférencier en ACT et en Mindfulness, Membre fondateur et ex-trésorier de l’AFSCC, il s’est formé au coaching et à l’intervention en thérapie brève. Il est également diplômé en thérapie cognitive et comportementale à l’Université Claude Bernard de Lyon. Si vous ne le trouvez pas en ligne c’est sans doute parce qu’il arpente les rues d’une capitale européenne pour son “European jogging discovery”.
Cette entrée a été publiée dans Thérapie ACT le par .

A propos David Vandenbosch

Psychologue, Formateur conférencier en ACT et en Mindfulness, Membre fondateur et ex-trésorier de l’AFSCC, il s’est formé au coaching et à l’intervention en thérapie brève. Il est également diplômé en thérapie cognitive et comportementale à l’Université Claude Bernard de Lyon. Si vous ne le trouvez pas en ligne c’est sans doute parce qu’il arpente les rues d’une capitale européenne pour son “European jogging discovery”.

Laisser un commentaire