La Curiosité, un « vilain » défaut au service de votre nouvel équilibre.

Avez-vous déjà entendu ou lu cette phrase “la curiosité est un vilain défaut” ?
Elle “était et est” encore trop souvent utilisée, dans le contexte familial ou pédagogique. Ensuite si vous écoutez cette idée, il devient presque malsain ou dangereux d’être curieux. Et c’est, parfois, avec ce “désavantage” que nous avons grandi, avec cette pensée qui pourrait vous couper d’une source importante de satisfaction et une bonne piste d’évolution.

En effet, développer votre curiosité constitue une étape indispensable pour construire un nouvel équilibre. Bien entendu, elle n’est pas la seule pierre à l’édifice, cependant elle y participe.

Vous pouvez au quotidien favoriser l’émergence et l’expression de cette curiosité par des exercices accessibles et bien souvent ludiques. Les études menées en psychologie positive montrent que le développement de cette tendance ou capacité augmente le bien-être.

De plus, c’est un élément important pour la construction quotidienne de votre flexibilité émotionnelle, comportementale et psychologique.

Dans la curiosité, il n’y a pas de dimension de faux ou vrai, bon ou mauvais, il n’y a pas d’éléments à résoudre, pas de performances à atteindre. 

Etre curieux c’est simplement (ce qui ne veut pas dire que c’est évident, rapide et facile à réaliser) s’intéresser à ce qui est autour et en nous, sans juger, sans nécessairement tenter de comprendre. 

Il n’y a pas d’agacement dans la curiosité, “dans la curiosité, il y a… la curiosité”.

Nous allons ensemble parcourir et pratiquer plusieurs exercices afin de favoriser une attitude d’ouverture et de flexibilité.

EXERCEZ VOTRE CURIOSITE AU QUOTIDIEN 

  1. Changez une action par jour dans votre quotidien

Vous avez l’habitude de faire tous les jours certaines actions dans un certain ordre, de manger la même chose, de commencer votre journée par un café, un thé, ou tout autre rituel qui se répète. Il serait intéressant cette semaine de vous entrainer à modifier une fois par jour un de ces éléments. Vous avez le choix.

Ne cherchez pas à obtenir un changement ni un effet immédiat dans cette action, faites-le chaque jour du mieux que vous pouvez. Ne révolutionnez rien.
C’est pierre après pierre que nous construisons un mur et pas après pas que nous avançons.

EXPERIENCE  

“Faites une liste des actions et repérez celles que vous allez modifier. Ensuite, choisissez chaque matin celle que vous aller modifier aujourd’hui.
Rappelez-vous qu’il n’y a rien d’obligatoire et que tout ceci est le fruit d’un choix de votre part.

Une fois la cible choisie, accomplissez l’action différemment et observez ce qui se passe avant, pendant et après.

Apprenez à percevoir finement avec discernement et nuance, n’attendez pas des changements radicaux. Cette optique révolutionnaire est souvent un biais qui rend le changement plus compliqué. En effet, on a tendance à vouloir un changement remarquable vite et facilement. Cela arrive parfois et souvent cela ne se déroule pas de cette manière.
Alors, entrainer votre discernement sera beaucoup plus efficace qu’attendre le changement magique.
Rappelez-vous que pour pouvoir saisir sa chance il faut s’y préparer activement 🙂 “ 

Les toutes petites choses que j’ai observées en modifiant ce comportement :

Jour 1 :

Jour 2 :

Jour 3 :

Jour 4 : 

Jour 5 : 

Jour 6 :

Jour 7 :

——————————————————————————————————————–

2. Aiguisez vos sens au quotidien 

Aiguisez votre oeil, vos oreilles, votre odorat au quotidien. Lorsque vous entrez dans une pièce, que vous vous trouvez à un endroit, observez les éléments matériels présents : éclairage, petits détails, tableaux, mobilier,… parcourez la pièce du regard en prenant le temps de mettre de la qualité dans votre observation. Ecoutez les bruits de la pièce, sentez les odeurs et les parfums.

Vous êtes libre de reproduire cette expérience aussi souvent que vous le désirez.

Par exemple, lorsque vous entrez dans un magasin, dans votre salon, dans un bureau, dans une salle d’attente,…

Commentaires et observations :

Qu’avez-vous observé en pratiquant cette aiguisement de vos sens ? Qu’avez-vous récolté ?

3. Soyez curieux, observez vos contemporains 🙂

Que vous soyez avec des personnes que vous connaissiez préalablement, ou dans un autre lieu (tram, café, restaurant,…), prenez un temps pour observez les autres, leurs expressions, leurs postures, leurs intonations de voix,…. Laissez vos yeux, vos oreilles s’intéresser à eux.  Il ne s’agit pas de les juger, de les contrôler mais de les observer dans leur particularité, leurs manies, les expressions, leurs mouvements,….

Commentaires et observations : 

4. Prenez du temps dans votre quotidien pour observer ce qui se passe à l’intérieur de vous.

Il s’agit ici d’observer et s’intéresser, il n’y a rien à résoudre.

Vous pouvez observer et écrire vos observations au sujet de : 

Votre respiration :

Vos pensées comme des productions de votre esprit :

Votre corps : les sensations et les zones de contact avec le monde extérieur

“RAPPEL : il n’y a rien à changer, rien à résoudre, juste observer…

et vous n’êtes pas un problème à résoudre…”

5. Sortez des discussions qui tournent en rond en vous intéressant à l’autre.

Avez-vous déjà l’impression que certaines discussions tournaient en rond, que l’autre avait tort, qu’il était de mauvaise foi, qu’il refusait d’entendre votre réalité. Avez-vous déjà passé du temps à résoudre cela, à le ruminer,… Qu’avez-vous dépenser comme énergie là-dedans ? Avez-vous chaque fois récolté du positif de ce genre d’acharnement.

Avant de travailler cette curiosité, il y a trois choses importantes à signaler :

  • Quand vous dites à l’autre j’ai raison, il entend « tu as tort ». Or personne n’aime avoir tort. 
  • Si vous avez un avis A et l’autre une avis B. B ne met pas votre A en danger. Il n’y a rien à défendre ou à  imposer. Il n’y a pas de danger ou de péril. Combien de fois, vous êtes-vous retrouvé à défendre avec stress un avis face à une ou plusieurs personnes qui ne partageaient pas le même que vous ? Ce n’est pas nécessairement utile. A vous de choisir…
  • Enfin, êtes-vous d’accord avec le fait que l’autre ne soit pas d’accord avec vous ?

Vous voilà prêt, vous allez pouvoir partir à la découverte des perspectives et vous intéresser vraiment à l’autre.

Phase 1 : entraînement en milieu neutre 

Dans votre quotidien, entrainez-vous d’abord à être curieux à propos du vécu des personnes autour de vous sur des sujets neutres et/ou agréables : avec vos amis, avec votre conjoint/e, vos enfants, parents,… posez des questions pour mieux connaitre ce qu’ils aiment,…. Permettez-vous d’en savoir un peu plus.

Phase 2 : lorsque quelqu’un expose un point de vue différent du vôtre avant d’exposer le vôtre, posez des questions, intéressez-vous à son avis, à ses nuances,… sans essayer de contredire, ni moquer,…. Simplement en savoir un peu plus. Etre curieux de ce qui est différent.

Phase 3 : Lorsque vous êtes en conflit avec une personne, intéressez-vous à sa position, observez-le, allez à son contact, reformulez, essayez d’en savoir plus sans contredire, puis exposer votre point de vue, différent qui ne met pas en péril celui de l’autre, il est juste différent.

Au cours de ces exercices, n’essayez pas de “ vous en “foutre” (désolé pour ce mot :-)), n’essayez pas de ne pas vous énerver ou ne pas être touché“. Vous avez le droit d’être agacé, triste, pas d’accord, en colère, vous avez le droit de vouloir contrôler,….
Intéressez-vous à l’autre au point de chausser ses lunettes, de partager ses perspectives (sans les valider ni les invalider). Il n’y à pas de danger, rien à combattre, ni à défendre.
Vous êtes en lieu sûr. Votre vie n’est pas en péril.

5. Le petits exercices bonus 

Improvisez une action par jour
A n’importe quel moment de la journée, quand vous le décidez sans l’avoir prévu, bien entendu, improvisez une activité, un coup de fil, un mail, une action,…

Changez de cap en cours de de route. 

Vous pensez aller de A à B, arrêtez-vous en cours de route pour aller en C.

Une balade, juste une balade 

Faites une balade, juste pour faire une balade et observez ce qui se passe autour de vous. Pas d’objectif, juste se balader.

Décidez avec votre “ventre”

Cultivez votre intuition en prenant des décisions immédiates avec votre « ventre » plus qu’avec votre tête.

Les actions out-of-the-box

Faites des actions un peu excentriques/fo-folles/…. De temps en temps, en famille, avec les amis, au sport ou même au travail. Osez et observez.

New place to be 🙂

Découvrez nouvel endroit une fois par semaine. Un café, un restaurant, une rue, un bois, un musé,…

“Alors soyez curieux, en vous rappelant que vous n’êtes obligé de rien. 

Cultivez l’intérêt au quotidien pour les plus petites choses en particulier. Cette ouverture augmentera votre énergie, votre élan, votre motivation,….

Observez au fur et à mesure votre récolte, sans pression, sans obligation de résultat.
Cela vaut la peine d’être curieux et de cultiver ce « vilain défaut » au quotidien. Et vous qu’en retirez-vous ? “

ACT EVOLUTION – TOULOUSE (Cintegabelle)

ACT-therapie est présent à Toulouse et propose en collaboration avec Livity-formations un parcours complet :

  • Flexibilité
  • Evolution
  • Emove
  • Immersion
  • ACT your Stress

Nous aimons cette région et collaborons depuis de nombreuses années avec Livity – Formatons (Leily Blondeau & Julien).

Les dates et le lieu de formation sont disponibles directement sur le site de Livity – Formations http://www.livityformations.com

Pour toute question envoyez un mail à leilyblondeau@livityformations.com

Au plaisir de vous y voir et partager avec vous

David Vandenbosch

Directeur act-therapie.com

 

 

ACT IMMERSION

5 jours au coeur de la Suisse plongé dans les processus ACT+

Une “retraite au coeur des processus ACT” qui se déroulera du 25 août au 30 août à Ayer dans les Alpes Suisse.

En ACT, nous accompagnons la personne dans le bain de ses émotions, nous restons pleinement présents instant après instant. Dans cette optique, il est donc utile et nécessaire de pouvoir soi-même vivre ses émotions et être au clair avec nos réactions en leur présence.
L’Immersion permet de travailler notre positionnement face aux émotions, les nôtres et celles de la personne en face de nous, qui traverse des moments difficiles, perturbants, intenses. L’Immersion c’est l’occasion également de naviguer dans un élément central en ACT : l’Humain.

Au cours des 5 journées et des exercices expérientiels proposés, vous aurez l’occasion d’expérimenter plusieurs perspectives : Soi, les événements et stimuli à l’intérieur de soi, mon interaction avec le contexte et votre connexion avec les autres. Vous pourrez vous recentrer sur ce qui est vraiment important et donne un sens.

Cette année nous fêtons la quatrième Immersion sous le ciel d’un nouveau lieu, celui d’Ayer en Suisse.

Ce sera l’occasion de vivre une fois de plus ce moment.

Venez découvrir ci-dessous quelques commentaires de participants au trois premiers épisodes.

Vous pourrez voir que nous avons volontairement placé aucun nom ni prénom, car ce qui se passe dans et autour de l’immersion reste dans l’Immersion.

“Un grand sourire, mélange de fierté et d’euphorie d’avoir goûté et vécu l’immersion. Le retour à la vie civile n’est pas forcément simple et je constate en moi une capacité accrue de supporter les chocs (bumpers renforcés ; le n’ai pas encore testé les ACTbags). Vision plus aigüe et reconnaissance plus rapide des processus en cours chez les autres. Par-delà la distance, je ressens aussi un lien invisible et présent qui me relie avec les autres stagiaires, mes petits frères et sœurs en ACT ;-)”

J’ai les pensées que je vais dans une direction que je cherchais depuis un moment: ça me réjouis et m’apaise”

“Je reviens avec la conscience que ce qui est au plus profond de moi et que je peux parfois taire, cacher par peur est finalement ce qui peut faire de moi un meilleur humain,  et du pt de vue de la relation d’aide, peut-être un “meilleur” thérapeute… j’ai l’émotion doucereuse des retrouvailles après qq années d’éloignement… je me suis fait un merveilleux cadeau en m’inscrivant à cette immersion et en prime, j’ai même eu un bon gros gâteau au chocolat avec la croûte croquante et tout moelleux dedans et puis, je reviens avec encore plus l’envie de rire, rire…ou pas ! Il y a aussi la découverte de l’utilisation d’autres modalités, d’autres supports plus visuels comme la peinture, basta le langage, ça éclaircit. Enfin, l’intégration du mouvement dans le travail avec le patient, comme une respiration qui va aider au déroulé de l’histoire, pê permettre une réécriture et susciter l’espace d’accueil, ça me parle. “

Vous désirez en savoir plus, connaître le prix ou vous inscrire, envoyez-nous un mail à contact@act-therapie.com. Vous pouvez également vous rendre en un clic sur notre page d’inscription en ligne : http://act-therapie.com/agenda-tarifs/inscription-online/

Pour rappel, l’immersion aura lieu du 25 au 30 août 2019 en Suisse (Ayer).

Pour voir et goûter aux images du lieu de formation et de résidence : http://www.valduccle.be

Au plaisir de partager,

David Vandenbosch

La pleine conscience en thérapie

La pleine conscience en thérapie, Editions de Boeck

Ce livre a été écrit dans son format anglais par Kelly G.Wilson et Troy Dufrene, sous le titre « Mindfulness for two », paru aux éditions Newharbinger (2011).

Mindfulness for two, Kelly et Troy & co

Kelly est, entre autres, professeur associé de psychologie à l’université du Mississippi. Il est un expert reconnu en thérapie d’acceptation d’engagement (ACT), et l’un des formateurs ACT les plus recherchés. Ses ateliers expérientiels sont très appréciés et touchent plusieurs centaines de cliniciens et d’étudiants chaque année. De son côté, Troy Dufrene est écrivain spécialisé en psychologie. Il vit et travaille dans la région de la baie de San Francisco 

Il a été traduit en français par David Vandenbosch, Egide Altenloh et Fabian Battistoni.

La pleine conscience en thérapie, dans quel but ?

Intégrée à la psychothérapie, la pleine conscience permet :

  • Une amélioration de la conscience du moment tant au niveau des sensations corporelles, que des pensées, et/ou des émotions?;
  • Une augmentation de l’acceptation des émotions « vécues négativement » avec une attitude d’auto-compassion?;
  • Une prise de conscience de la spirale de pensées et d’émotions « connotées négativement » 
  • De mettre un frein à cet emballement en développant une nouvelle attitude envers ces pensées et émotions.

Il serait réducteur de résumer les possibilités de ce bouquin à ces seuls éléments.

Un livre vibrant plein de pertinence et d’humanité 

La pleine conscience en thérapie est un livre plein de vie, un ouvrage riche et intense. Il propose non seulement une approche théorique et critique, mais également des expériences, des métaphores, des trames d’exercices très emprunts de réalisme et d’humanité.

La pleine conscience ne s’apprend ou plutôt ne s’intègre pas dans les livres, ce qui peut être paradoxal pour le lecteur. C’est avant tout une expérience que le nous pouvons favoriser au cours de nos entretiens en étant, du mieux que nous pouvons, pleinement présent instant après instant. Une telle attitude favorise la connexion, amène une posture différente face aux évènements et aux émotions. Car c’est avant tout en incarnant ses propositions que le professionnel peut permettre et favoriser l’éclosion d’une attitude ouverte face aux stimuli chez le patient.

C’est l’occasion pour le professionnel de s’interroger sur lui-même et sa pratique, de prendre conscience de son engagement et des ses évitements dans le cadre de l’exercice de la thérapie.

La pleine conscience en thérapie touche autant le patient que le professionnel. Il met en avant des éléments qui favorise pour les deux protagonistes un ancrage dans l’instant présent. Il propose mille et une façons de de revenir dans l’ici-et-maintenant dans ce qui se joue en séance  lorsque l’esprit s’en est éloigné.

Un lien entre ACT et pleine conscience, entre le thérapeute et le patient, un lien vers nous-même et nos valeurs…

La pleine conscience en thérapie apparait comme un manuel théorique et pratique qui détaille le rôle exercé par la pleine conscience dans la psychothérapie en général, et dans la Thérapie d’Acceptation et d’Engagement (ACT) en particulier. 

Kelly Wilson y définit soigneusement la pleine conscience dans la perspective de l’ACT. Il explore les relations qui existent avec les six processus ACT ainsi que dans la relation thérapeutique elle-même.

Sa lecture est un cheminement, lent, dans le monde de l’observation. Chaque page permet d’éclairer différemment sa pratique, de prendre conscience et comprendre. 

Vous pourrez également mieux percevoir l’ancrage de l’ACT au sein des sciences comportementales et contextuelles, parfois avec une concentration accrue et souvent avec satisfaction. 

Vous risquez également de sourire, bercé par l’humour de l’auteur, qui monte et démonte les rouages de la thérapie avec (im)pertinence et bienveillance. 

Votre parcours sera agrémenter de conseils, d’exercices et de métaphores qui pourront dans le cadre de votre activité professionnelle favoriser l’émergence de la pleine conscience pour vos patients et aussi pour vous-même.

La pleine conscience en thérapie c’est un condensé d’humanité, et de réalisme pour rester connecté en séance à ce qui compte vraiment. 

A (re)lire, à ralentir, parcourir avec curiosité et ouverture.La pleine conscience en thLa papie

La pleine conscience en thérapie
Une approche de la Mindfulness basée sur l’ACT
Auteurs : Kelly G. Wilson
Traducteurs : David Vandenbosch, Egide Altenloh, Fabian Battistoni
Editions de Boeck, 2015

Pour vous procurer le livre :

https://www.deboecksuperieur.com/ouvrage/9782804189020-la-pleine-conscience-en-therapie