Processus 2 : Fusion et Défusion

FUSION – DEFUSION

A. FUSION : 

La Fusion est un processus important et bien souvent il est utile et fonctionnel. Il nous permet de considérer nos pensées comme des éléments proches de la réalité, d’y adhérer et parfois, de nous mettre en action. Il nous permet, entre autres, d’apprécier un livre et même de vivre une expérience unique au travers de sa lecture. Il est indispensable à l’apprentissage, l’anticipation,… mais il peut aussi se rigidifier sur des règles, des croyances, des jugements,… non fonctionnels et réduire ostensiblement nos perspectives et nos possibilités d’action. 

La Fusion est le processus dont vous pouvez prendre conscience au moment ou vous êtes emberlificoté dans vos pensées. A ce moment, souvent, «Vos pensées vous dominent, elles dominent votre conscience ou vos actions ou les deux »(Russ Harris). Lorsque nous nous nous trouvons en phase de fusion, nous supposons que nos pensées nous racontent la réalité, nous confondons les 2. Nous sommes persuadés qu’elles nous révèlent comment les choses sont vraiment et ce que nous devons faire. A ce moment, elles apparaissent comme des paroles d’évangile et nous les suivons aveuglement.

« Imaginez un chocolat, celui que vous préférez, en faisant cela vous pouvez  même ressentir une sorte de plaisir proche de celui que vous avez lorsque ce met savoureux se retrouve en contact avec nos papilles. 

Si pour vous cette expérience est identique a celle du vrai chocolat. Si il n’y a aucune différence entre la dégustation du chocolat que vous tenez dans vos mains que vous glissez dans votre bouche et du même en imagination, je vous invite à continuer à déguster vos pensées « chocolats ». Je prendrai soin de profiter du gout savoureux de celui que j’aime 🙂 »  

Il existe une différence entre la chose et l’idée de la chose. Lorsque nous sommes en fusion cette différence est minime voire absente et nous ingurgitons des images de réalité en croyant de manière fusionnée qu’elles en sont une.

Lorsque nous sommes fusionnés avec notre expérience interne, nous avons tendance à concentrer notre attention sur le contenu de notre esprit (nos pensées, nos souvenirs, nos hypothèses, nos croyances, nos images, nos règles, nos anticipations, etc.) plutôt que sur ce que nous vivons au travers de nos cinq sens. Nous prenons ensuite des décisions et prenons des mesures en fonction de notre expérience interne (pensées, souvenirs, etc.) plutôt que ce qui se passe réellement dans le monde. Nous sommes à ce moment moins sensible au contexte et notre capacité d’adaptation ainsi que notre flexibilité s’en trouvent amoindries. 

B. DEFUSION :

C’est l’endroit où nous pouvons observer nos pensées et les voir pour ce qu’elles sont – juste des produits de nos esprits (pré)-occupés. La défusion est « une compétence très utile à développer. C’est l’habileté qui permet d’observer, noter la présence et de mettre de côté sans exclure ce qui a été remarqué. Une compétence qui permet de prendre de la distance avec les pensées avec bienveillance, en refusant de les prendre au sérieux, ou en choisissant l’ordre ou la nature des mots, ou en faisant le contraire de ce qui est véhiculé par le langage, ces éléments variant selon le contexte » (Hank Robb).  Elle permet d’introduire et placer dans sa vie les notion de choix, de décision, de liberté et d’action vers ce qui compte vraiment.

David Vandenbosch 
Directeur act-therapie.com

The following two tabs change content below.

David Vandenbosch

Psychologue, Formateur conférencier en ACT et en Mindfulness, Membre fondateur et ex-trésorier de l’AFSCC, il s’est formé au coaching et à l’intervention en thérapie brève. Il est également diplômé en thérapie cognitive et comportementale à l’Université Claude Bernard de Lyon. Si vous ne le trouvez pas en ligne c’est sans doute parce qu’il arpente les rues d’une capitale européenne pour son “European jogging discovery”.
Cette entrée a été publiée dans Formations le par .

A propos David Vandenbosch

Psychologue, Formateur conférencier en ACT et en Mindfulness, Membre fondateur et ex-trésorier de l’AFSCC, il s’est formé au coaching et à l’intervention en thérapie brève. Il est également diplômé en thérapie cognitive et comportementale à l’Université Claude Bernard de Lyon. Si vous ne le trouvez pas en ligne c’est sans doute parce qu’il arpente les rues d’une capitale européenne pour son “European jogging discovery”.

Laisser un commentaire