Métaphore ACT Thérapie Que faire face aux démons intérieurs ?

Métaphore ACT Thérapie  Que faire face aux démons intérieurs

Vous connaissiez Tatie Danielle inoubliable dans le film qui l’a consacrée « personne âgée la plus infecte du cinéma français » ; mais connaissez-vous tante Esther ?

Tante Esther souligne parfaitement cette attitude possible face aux “démons intérieurs” supposés :

Tatie Esther, C’est cette vieille dame acariâtre et désagréable qui a toujours son mot à dire sur tout et qui critique sans arrêt ce qu’on lui propose ou présente.
C’est cette pauvre dame âgée qui invariablement transforme les soirées bonne enfant en lieux d’exaspération et de discorde. Elle vous irrite, elle vous énerve. Cette tatie grogne, a une hygiène non optimale et a la fâcheuse tendance à ramener le taux d’éthylisme au niveau de sa température corporelle.

Vous décidez d’organiser une soirée dans le cadre de la pendaison de crémaillère de votre nouvelle maison. Dès lors, vous invitez les personnes qui vous sont chères pour partager en leur compagnie ces moments privilégiés. Une seule n’est pas conviée : tante Esther

Le jour J, 19h00, la sonnette chauffe et répands son bruit métallique au rythme effréné des invités qui se succèdent sourire aux lèvres et cadeaux à la main. Les rire fusent, la musique discrète et présente berce les conversations enjouées, tout est au mieux dans le meilleur des monde, quand, soudain,…
Un bruit sourd et répété se fait entendre à la porte. Vous vous dirigez, légèrement inquiet, pour ouvrir… quand… prudent vous vous ravisez et guettez par le JUDAS : Qui est donc ce retardataire ?

Un coup d’œil puis un autre : argh pas de doute il s’agit bien de la terrible et redoutée tante.

Qu’allez-vous faire à présent. Si vous laissez porte close, elle risque de tambouriner encore et encore jusqu’à obtention de gain de cause – votre soirée sera gâchée. Vous pouvez décidez armé de votre courage et de votre voix la plus mielleuse de maintenir l’intruse à l’extérieur ou de la forcer à tourner les talons.
Cela va l’irriter et elle risque de faire un esclandre sur le pas de la porte – votre soirée sera gâchée. Vous pouvez également grincheux et suspicieux la laisser rentrer et la traquer toute la soirée – votre soirée sera gâchée.

Que se passerait-il maintenant si vous lui ouvriez souriant en lui montrant l’emplacement des commodités, des boissons et du buffet et que vous retourniez vers vos invités ? Quelle différence cela induirait il dans le vécu de votre soirée ?
Avez-vous déjà fait face à des pensées pénibles que vous avez tenté de mettre à la porte ou de contrôler sans arrêt ?
Ces pensées ne vous font-elles pas penser à quelqu’un d’infecte ? Et si vous les laissiez entrer ?

Pensez-y la prochaine fois que votre belle-mère viendra à la maison 🙂

photo credit : http://www.flickr.com/photos/28781447@N04/5365222350/sizes/m/in/photostream/

The following two tabs change content below.

David Vandenbosch

Psychologue, Formateur conférencier en ACT et en Mindfulness, Membre fondateur et ex-trésorier de l’AFSCC, il s’est formé au coaching et à l’intervention en thérapie brève. Il est également diplômé en thérapie cognitive et comportementale à l’Université Claude Bernard de Lyon. Si vous ne le trouvez pas en ligne c’est sans doute parce qu’il arpente les rues d’une capitale européenne pour son “European jogging discovery”.

Derniers articles parDavid Vandenbosch (voir tous)