Hauts potentiels et les mots qui les emprisonnent

Dans l’article paru sur mieux-etre.org, Hauts potentiels : Construction intellectuelle et perspective de l’ACT thérapie d’acceptation et d’engagement, j’ai évoqué toute une série de fonctionnements HP qui peuvent déboucher sur une certaine souffrance.
La pierre angulaire de ces différents processus résiderait dans un mécanisme humain et normal d’intellectualisation du monde : la construction intellectuelle.

Hauts Potentiels

Nous avions laissé Nathalie, notre personnage labellisée haut potentiel, en plein milieu de cet édifice cognitif et émotionnel.
Emprisonnée entre quatre murs, notre héroïne HP (haut potentiel) déambule au sein d’un décor dont elle crée elle-même les limites, les détours et les obstacles.

Cet article est consacré aux différents moyens à sa disposition pour étoffer son labyrinthe.
Allons donc observer ce qui se passe à l’intérieur de son « immeuble ».

Au sein de cet immeuble, dans certains moments douloureux, en plein milieu de la frustration, face au terrible astre de la déception, parfois désespérée Nathalie creuse le trou de son désespoir et y verse un flot de pensées pathétiques.

Samedi j ai organisé une soirée qui comme toujours s’est terminée par une terrible déception. Je n’arrive jamais à communiquer avec certaines personnes. On ne se comprend pas. Il faut toujours faire semblant d être agréable et surtout pas choquer les gens.

Et au fond de moi, cette voix continue de murmurer inlassablement : « Le mensonge est la politesse qu’on doit aux autres pour ne pas les ennuyer ».

 Je suis lasse de tout cela. Lasse  d’être différente et inadaptée, tous mes efforts s’effondrent.
Sur place un mec m’a parlé de cette éternelle rengaine typique de tous les hommes il m’a tenu la litanie habituelle et sans surprise du paraître et du fric.
C’est impossible pour moi de rester concentrée sur ce type de personnage. Alors comme d’hab je me suis adaptée et j’ai comme toujours fait semblant de m’intéresser. J’ai fait des aller retour à la cuisine sans aucune aide : « Pas une personne ne s est proposée pour m’aider comme à l’accoutumée ! ». C’est entièrement de ma faute, je me laisse faire, je ne mets aucune limite…
« J’en ai marre d être celle qui aide, fait, prépare et n’a rien en retour !! »
Cela sert à quoi de se forcer encore et encore je dois être plus ferme et solide.

Enfermée dans les murs de son impatience, de son analyse et de son humeur, sa complexité se résume à une vision presque étriquée de sa réalité. Et oui notre complexe HP (hauts potentiels) est parfois aussi binaire qu’un épisode triste des feux de l’amour.

Dans la thérapie d’acceptation et d’engagement, on définit un certains nombres d’éléments comme des “mots prisons” ( Kelly G Wilson – University of Mississippi) qui enferment son utilisateur dans  une vision généralisante et simplifiée d une situation.
À ce moment il est difficile de sortir de son carcan par une distanciation cognitive et émotionnelle, et rentrer en résonance avec le fait que « la réalité n’est pas telle qu’elle est mais telle que tu es ».
La nuance a déserté  le récit et risque d’entraîner une phase troglodyte ermite (qui sera développée ultérieurement) à grands renforts de pelle ou pelleteuse.

Ces vocables qui nous emprisonnent sont entre autres :
Je dois, il faut, encore, toujours, impossible, jamais, tout le monde, tous, que…, je dois,…, aucun,… Au sujet des mots qui nous emprisonnent, je vous suggère la vidéo très intéressante d’Emmanuel Nicaise : Les mots qui nous emprisonnent – ACT.

Les mots à consonance émotionnelle alourdissent, aussi, la structure et renforcent le pathétique : lasse, déçue, effondrée,…
en effet, prendre au sérieux le sérieux rend les événements lourds et graves!

Vous pouvez maintenant relire ce texte en ôtant ou remplaçant les mots repris ci-dessus et re-envisager l’effet suscité
Le pathétique est-il toujours aussi prégnant ! Sature-t-il encore le récit ?

Le pathos n’est pas une fatalité !
HP du monde entier unissez vous contre son diktat avilissant.
Libérez la nuance, la justesse et la complexité.

photo credit : http://www.flickr.com/photos/lw_8/4844893123/sizes/m/in/photostream/

The following two tabs change content below.

David Vandenbosch

Psychologue, Formateur conférencier en ACT et en Mindfulness, Membre fondateur et ex-trésorier de l’AFSCC, il s’est formé au coaching et à l’intervention en thérapie brève. Il est également diplômé en thérapie cognitive et comportementale à l’Université Claude Bernard de Lyon. Si vous ne le trouvez pas en ligne c’est sans doute parce qu’il arpente les rues d’une capitale européenne pour son “European jogging discovery”.

Une réflexion au sujet de « Hauts potentiels et les mots qui les emprisonnent »

  1. Ping : Hauts potentiels et les mots qui les emprisonnent | Mots Prison ... | Haut Potentiel Intellectuel (HPI, EIP, surdoués, adultes à haut potentiel ..) | Scoop.it

Les commentaires sont fermés.